Vibrac, petit village au bord de la Charente.
Ses moulins, ses ponts, son histoire liée au fleuve et ses activités...

Accueil > C’est arrivé à Vibrac > Demontage cabine téléphonique

Demontage cabine téléphonique

par JPF

Elle fait partie du "paysage", sur la place de l’église, pas pour longtemps...

Comme des centaines dans notre département et ailleurs en France, la cabine téléphonique de Vibrac n’échappera pas au programme de démantèlement.
Par Richard TALLET, publié le 1 février 2016 à 9h13 ( Charente Libre)
La mort des cabines téléphoniques est prévue pour 2017. Orange a commencé le démontage. Il en reste 390 en Charente dont quelques-unes originales.
Elles sont là. Une trentaine. Rouillées, usées, fatiguées. En fin de vie. à la Touche-d’Anais, en bord de RN10, ce cimetière des éléphants façon communication 0.0, sert de purgatoire aux cabines téléphoniques. Elles y attendent patiemment de finir écrasées dans un camion de Veolia avant d’être recyclées. Deux ans au moins que le démantèlement a discrètement commencé.
Depuis juillet 2015 et le vote de la loi Macron, Orange n’a plus l’obligation du service universel. L’opérateur n’a donc plus à maintenir son parc de téléphones publics. Un sujet presque tabou.
Les seules informations qu’Orange consent à divulguer sont : 390 cabines en Charente (dont dix sur Angoulême et cinq sur Cognac) ; durée moyenne de communication, moins d’une minute par jour et par cabine ; les cabines en milieu rural ne sont pas les plus utilisées ; elles servent souvent aux appels à l’étranger.

 

Visiteurs connectés : 1

Conception
Conception Pro Service Office